L'astronomie

L'astronomie, c'est l'étude du ciel, c'est la science des objets cosmiques et des évènements célestes. C'est une investigations de la nature de l'univers dans lequel nous vivons.
L'astronomie est basé sur l'observation, à l'aide d'une paire de jumelles, de petits téléscopes ou de lunettes astronomiques pour les amateurs et d'un matériel beaucoup plus important pour les professionnelles et aussi plus onéreux, que les chercheurs utilise pour scruté le ciel tel de gigantesques instruments d'observatoires, et des satellites en orbite autour de la Terre et tournés vers l'espace.

Parmi tous ces instruments d'observations on peu inclure les fusées qui transportes des navettes spatiale qui sont envoyé directement dans l'espace avec à leur bord des sondes spatiales qui peuvent comme certaines, êtres envoyé au fin fond de l'espace pour collectés des données qui seront renvoyé part transmission radio, mais aussi emmenés du astronautes en orbite autour de la Terre à bord de stations spatiales comme ISS (Station Spatiale International) "Ce dernier chapitre tiens plus du sujet de l'aéronautique que de l'astronomie, mais il est important de le souligné, j'y reviendrais plus loin dans la rubrique".

Parmi les acteurs de l'astronomie on compte 13 000 astronomes professionnels dans le monde, et environ 50 000 astronomes amateurs en France.


Les professionnels :

Ils effectuent des recherches sur l'ensemble des éléments contenus dans l'univers tel que les étoiles, les planètes, les galaxies, etc... et sur tout ce qui se trouve au-delà.
Ils enseignent dans des universités, collabores avec les agences spatiales sur la conception de satellites, diriges des planétariums ou des observatoires.

La plupart des astronomes professionnels ne connaissent même pas le nom des constellations, car beaucoup d'entre eux travail sur des problèmes physiques complexes et utilisent des télescopes totalement automatisés.


Les amateurs :

Ils partagent un passe temps, certains le pratique seul ou en groupe et pour la plupart adhère à un club d'astronomie dans leur région, les clubs transmettent aux débutants tout leur savoir faire et pratique des activité ensemble durant les rendez-vous des passionnées comme la nuit des étoiles filantes "pour ce que cela intéresse je vais insérer un lien pour vous aidez à trouver un club près de chez vous", ils partagent leur matériel, conseil le débutant et le guide, "comme par exemple éviter de dépenser une grosse somme  dans un télescope ou une lunette astronomique très coûteux dès le départ, vos yeux ou une bonne paire de jumelles feront le nécessaire au début. En revanche ils connaissent très bien les constellations qui se trouvent au-dessus de vos têtes. Ils utilisent aussi des logiciels de planétarium que vous pouvez trouvez gratuitement sur internet pour commencez à vous entraîner.

Notre système solaire :


 

 Le système solaire est notre voisin le plus proche dans l'espace. Etoile centrale de ce système, le Soleil représente 99,9% de sa masse totale. La force de gravité de Soleil attire tout ce qui gravite dans son environnement, y compris 9 planètes et leurs 63 satellites. Les planètes évoluent autour du Soleil en suivant des trajectoires appelées "orbites", tout en tournant sur elles-mêmes ( sur leur axe de révolution) pendant leur déplacement.

Les 4 planètes intérieures sont des globes de roches et de métaux, les planètes extérieures sont d'immenses globes de gaz et de liquide, sauf la glaciale Pluton la plus éloignées, qui se trouve à 6 milliards de Km du Soleil, à titre de comparaison l'étoile la plus proche de nous est encore 7 000 fois plus lointaine.

Le Soleil : Le Soleil est une immense boule de gaz lumineux en rotation, il est plus d'un million de fois plus grand que la Terre. Il tire son énergie des réactions nucléaires qui se produisent dans son noyau, à des températures atteignant 15 millions de degrés. Notre Soleil est une simple étoile. Comme n'importe quelle autre étoile, c'est une gigantesque boule d'hydrogène brillante.
Une tête d'épingle de cette chaleur brûlerait dans un rayon de 100 Km. Son noyau ressemble à une bombe nucléaire qui exploserait continuellement, mais plus grande, transformant au rythme de 4 millions de tonnes d'hydrogène par seconde en pure chaleur et lumière. Le gaz autour du noyau absorbe cette énergie qui déborde de la surface en fusion, là ou lumière et chaleur rayonnent dans l'espace.


Les planètes intérieures :

Mercure :


Cette petite planète, la plus proche du Soleil est recouverte de cratères. Pendant la journée, il y fait une chaleur étouffante de 430°C à sa surface, alors que la température chute à -170°C la nuit. Une année sur Mercure correspond à 88 jours terrestres.
Atterrir sur le côté jour de Mercure ferait apparaître le Soleil deux fois et demi plus gros qu'il ne l'est depuis la Terre. Le ciel serait noir, parce que Mercure n'a pas d'atmosphère. La planète Terre serait une énorme étoile bleutée. La force de gravité du Soleil oblige Mercure à évoluer autour de lui selon une orbite de forme ovale, alors qu'elle tourne lentement autour d'elle même.
La surface de Mercure témoigne d'une violente histoire, d'innombrables comètes et météorites ont bombardé la planète, la couvrant de cratères. Il y a même des cratères qui se sont formés dans des cratères, eux-mêmes se trouvant à l'intérieur d'autres cratères.

Vénus :


Vénus est l'affreuse soeur de la Terre. Sa taille et sa structure sont identiques à celle de la Terre, mais l'air y est empoisonné, sa surface beaucoup trop chaude y interdit toute forme de vie. La révolution de Vénus est si lente que son jour est plus long que son année.
Certains astronomes aiment à dire que Vénus est la planète qui ressemble le plus à l'enfer dans notre système solaire. Des nuages d'acide recouvrent sa surface, ou la température est assez élevées pour fondre le plomb.
L'atmosphère y est si dense qu'elle écraserait un être humain en quelques secondes. Vénus tourne sur elle-même dans le sens opposé à celui de la Terre : ainsi le Soleil se lève à l'Ouest et se couche à l'Est . Sa révolution est si lente qu'il lui faut 243 jours terrestres pour accomplir une rotation complète ; son jour est donc plus long que son année (225 jours terrestres).


La Terre :


Notre planète est le seul endroit connu dans l'univers ou on y trouve de la vie. Ses océans recouvrent les deux tiers (70%) de sa surface. Des nuages blancs remplis d'eau tourbillonnent dans l'atmosphère.
La Terre possède 1 satellites : la Lune.
La planète Terre troisième cailloux depuis le Soleil, est unique par ses particularités. C'est la seule planète connue des scientifiques qui peut entretenir la vie, grâce à l'eau de ses océans et à l'oxygène contenu dans son atmosphère. A l'opposer de Mercure intensément brûlante, et Neptune, extrêmement glaciale, la Terre est située à une distance idéale du Soleil.
Pour sa taille, la Terre est très lourde à cause d'une grande quantité de fer qui constitue son noyau. Le mouvement de brassage du fer liquide engendre un puissant champ magnétique, lequel forme un bouclier qui protège la Terre des dangereuses particules solaires. L'atmosphère terrestre fonctionne aussi comme écran contre les mortelles radiations du Soleil.


Mars :


On a cru qu'il pouvait y avoir de la vie sur Mars. Comme sur Terre, on y trouve des montagnes, des canyons, des pôles gelés et une atmosphère. Toutefois, sa surface n'est qu'un désert aride. Mars est environ deux fois moins large que la Terre et possède 2 satellites : Deimos et Phobos.
Elle fascine les astronomes depuis une centaine d'années. D'une certaine manière, Mars ressemble beaucoup à la Terre, avec une journée de 25 heures.
Il y a des milliards d'années, Mars avait une atmosphère qui aurait pu entretenir une forme de vie. L'érosion des vallées, devenues sèches et venteuses, indique que des rivières y ont coulé, il y a longtemps. Puis l'atmosphère s'est petit à petit échappée dans l'espace, provoquant ainsi le refroidissement de la planète.
Aujourd'hui Mars n'est plus qu'un désert gelé.


Les planètes extérieures :


Jupiter :


C'est la plus grosse planète dy système solaire ; elle est plus lourde que toutes les autres planètes réunies. C'est un immense globe de liquide et de gaz entouré de bandes nuageuses circulaires.
Jupiter possède 16 satellites dont 4 qui sont plus grand que Pluton : Callisto, Ganymède, Europe, Io.
Jupiter est tellement grande qu'elle pourrait contenir plus de 1 300 planètes comme la Terre. Les scientifiques l'appelle volontier "le gaz géant", parce qu'elle est en grande partie constituée d'hydrogène.
En raison de la rotation rapide de la planète (10 heures lui suffisent pour faire un tour complet), les couches d'hydrogène se répandent à sa surface en de larges bandes de nuages tourbillonnants.
Il n'y a rien de solide sous ces nuages. Les gaz fondent  en un brûlant océan d'hydrogène liquide, encore plus en profondeur, l'hydrogène prend la forme d'un métal en fusion.
Les scientifiques pensent que son noyau moelleux est une boule en fusion 6 fois plus chaude que la surface du Soleil. Jupiter possède aussi des anneaux au nombre de trois.


Saturne :


Si nous pouvions mettre les 9 planètes dans un seau d'eau, seule Saturne flotterait. Presque aussi grande que Jupiter, mais beaucoup plus légère, ses anneaux sont faits de millions de particules scintillantes de glace.
Saturne possède 18 satellites glacés.
Saturne est la plus connue des planètes : ses anneaux sont les plus grands et les plus spectaculaires du système solaire... et elle détient encore bien d'autres records. Sa rotation est si rapide qu'elle présente un renflement au niveau de l'équateur, faisant d'elle la planète la plus plate. Elle possède également le plus de satellites : les astronomes en ont déjà trouvé 18, mais il en existe probablement encore d'autres.
Les anneaux de Saturne sont peut-être faits de débris d'un satellites gelé pulvérisé par une comète. Saturne est aussi la planète la moins dense.
Les anneaux de Saturne sont constitués d'une myriade de morceaux de glace scintillants, allant de la taille d'un grain de sable à celui d'une maison. Ces anneaux sont si épais et lumineux qu'on peut les apercevoir depuis la Terre avec un petit télescope. Personne ne sait comment ils se sont formés. Ce sont peut-être des débris d'un satellite pulvérisé par une comète ou les restes d'un satellite déchiqueté par la gravité de Saturne.
Saturne est entourée d'un immense champ magnétique qui forme une bulle invisible autour d'elle. Normalement, cette bulle protège la planète des vents solaires (un flot de particules chargées d'électricité en provenance du Soleil à plus de 3 millions de Km/h). Toutefois, bien que quelques particules soient englouties dans les pôles magnétiques de la planète, lorsqu'elles se fracassent sur la couche supérieure de l'atmosphère, elles produisent des anneaux lumineux qu'on appelle aurores.

Uranus :


Terne et sans caractère, telle est la description que font de cette planète beaucoup d'astronomes. Même la sonde Voyager 2 en 1986 ne vit absolument rien sur sa surface, excepté quelques minces nuages. Les astronomes ont catalogué Uranus comme un géant gazeux, alors qu'elle est principalement constituée d'un magma d'eau chaude et de matières chimiques que recouvre une mince couche de gaz. Uranus fut découverte en 1781 par William Herschel, un Allemand, professeur de musique et astronome amateur qui s'était établi en Angleterre. Herschel aurait bien voulu baptiser Etoile de George, en l'honneur du roi d'Angleterre George III, mais son nom a été changé plus tard pour celui d'Uranus, le dieu du ciel dans la mythologie grecque.
La rotation d'Uranus est si inclinée qu'elle roule le long de son orbite, plutôt que de tourner transversalement. Il est possible que l'inclinaison d'Uranus ait été modifiée par une violente collision, il y a des milliards d'années.

Neptune :


Neptune est située aux confins du système solaire. Froide et sombre, elle est si lointaine qu'il faudrait plus de 200 ans pour l'atteindre à la vitesse d'un Concorde. Les astronomes ne connaissaient presque rien de cette planète jusqu'à ce que Voyager 2 la visite en 1989. Ils furent très surpris lorsque Voyager 2 transmit ses images à la Terre. Malgré une apparence tranquille, Neptune a le climat le plus violent dy système solaire, avec des tempêtes de la taille de la Terre et des vents glacés 10 fois plus rapide qu'un ouragan.
La température à la surface des nuages de Neptune est de - 220°C, alors qu'elle est d'environ 7 000°C  au noyau de la planète, il y fait plus chaud qu'à la surface du Soleil.
Neptune est un immense globe de liquide et de gaz. En profondeur, son noyau rocheux extrêmement chaud se fond dans un vaste océan d'eau et de matières chimiques qui constituent ensemble l'essentiel de cette planète. La surface de cet planète se désagrège graduellement dans l'atmosphère de Neptune, composée d'un mélange d'Hydrogène et d'Hélium.
LA couleur bleue signifie une faible quantité de Méthane.

Pluton :


 
La mystérieuse Pluton est la plus petite et la plus lointaine des planètes. Encore plus petite que notre Lune et 12 000 fois plus éloignée, il est presque impossible de la voir. Tenter de le faire depuis la Terre est aussi difficile que de distinguer un timbre-poste à une distance de 65 Km. Cependant, les astronomes ont réussi à faire de remarquables découvertes sur Pluton et son satellite Charon. Ainsi ce couple forme un double système planétaire : Charon n'est pas en orbite autour de Pluton, car chacun d'eux tourne autour de l'autre. Si des astronomes s'aventuraient sur Pluton, ils devraient continuellement se servir de lampes torches, parce qu'il y fait toujours noir, même au milieu de la journée. Le Soleil est si éloigné de cette planète que sa surface est un congélateur géant - 230°C.
La plupart des planètes extérieures au système solaire sont composées de gaz et de liquide, mais Pluton est une exception.

Notre Galaxie "La Voie Lactée" :


 

Qu'est-ce qu'une galaxie et à quoi peut-elle bien ressembler ?

Pour bien comprendre ce qu'est une galaxie, nous allons utiliser comme support notre propre hôte, La Voie Lactée. La Voie Lactée est un grand système constitué de centaines de milliards d'étoiles, de milliers de nébuleuses et de centaines d'amas stellaires, il faut savoir en outre que tout ce que vous pourrez observer à l'oeil nu par un beau ciel étoilé fait partis intégrante de notre Voie Lactée.
Les étoiles qui composent une galaxie naissent dans ce que l'on appelle une nébuleuse, lorsque du gaz et des poussières se condensent dans une nébuleuse froide. Le principe de réaction commence lorsque l'étoile en rétrécissant commence à chasser les restes du nuage et ainsi la réaction thermonucléaire commence, en d'autres termes l'étoile va brûler son hydrogène pour le transformé en hélium.
Il faut savoir que plus une étoile est massive, plus sa durée de vie sera courte, tout simplement parce qu'elle aura besoin de plus d'hydrogène pour alimenté sa réaction et ainsi épuiser plus rapidement son stock, alors qu'une étoile bien moins massive aura une durée de vie largement supérieur étant donner qu'elle sera beaucoup moins gourmande.
A titre de comparaison, prenez une grosse voiture de sport et à côté une petite voiture de ville, faites le plein des véhicules et faites les roulé à toute allure jusqu'à ce qu'elle tombe en panne d'essence, je pense que vous ne serez pas surpris de voir la petite voiture accomplir une plus grande distance, simplement parce que pendant son chemin elle aurat été moins gourmande en carburant.
Le principe d'une étoile est exactement le même, moins elle est imposante, moins elle est gourmande en hydrogène, et peu donc continuer à briller plus longtemps. Notre Soleil à une durée de vie d'environ 10 milliards d'années et en ce moment même il n'en est qu'à la moitier de son chemin, autant dire que nous ne risquons pas de le voir s'éteindre du jour au lendemain sans compté que lorsqu'il aura brûler tout l'hydrogène de son noyau il sera âgé d'environ 9 milliards d'années.
Toutes les étoiles n'ont pas le même cycle de vie certaines, comme les plus massives peuvent vivre quelques millions d'années alors que d'autres n'ont quasiment pas de cycle de vie tellement elle brûle lentement l'hydrogène de leur noyau. En revanche pour les plus massives, environ 20 à 30 fois la masse du Soleil, au lieu de finir en nébuleuse pour ainsi redonner vie à d'autres étoiles, elles explosent en "supernovae" pour ce transformer à la fin de leur vie en "Trous noirs" ou en "étoiles à neutrons".

Les amas d'étoiles :

Les étoiles sont regroupées dans ce que l'on nomme "amas stellaire" situé dans et autour d'une galaxie (ex : la voie lactée), qui sont formés par les forces de gravitations qu'exerces les étoiles les unes sur les autres les liant ainsi et donnant leur formes particulière aux amas, dont il existe trois principaux types :

  • les amas ouverts
  • les amas globulaires
  • les associations OB

Les amas ouverts ne possèdent pas de formes particulières et sont composé de dizaines voire de milliers d'étoiles jeunes pour la plupart (les pleïades, les hyades ou persée), ils sont généralement présents sur la partie extérieur d'une galaxie, intégrant l'intérieur du disque d'une galaxie spirale comme la voie lactée ou légèrement à l'extérieur, les amas globulaires quant à eux sont situés à l'intérieur même de la galaxie, ils n'ont rien à voir avec les amas ouverts, leurs étoiles sont beaucoup plus âgés, presque autant que la galaxie qui les abrites, elles sont aussi beaucoup plus massive et comporte un grand nombre de géantes rouges et de naines blanches, un amas globulaire contient en moyenne entre un millier et plus d'un million d'étoiles, plus ont se rappproche du centre de la voie lactée plus les étoiles sont proches les unes des autres et âgés. Le terme "amas globulaire signifie tout simplement qu'elles sont regroupé en boule.

Les association OB sont des groupes d'étoiles de type spectral O et B (voir "Astrophysique" prochainement), dans cette association la gravitation ne joue plus aucun rôle, car avec le temp les étoiles ce sont éloignés les unes des autres, elles sont situé à proximité du plan de la galaxie.


La classification des galaxies :

Les galaxies peuvent être regroupés selon trois catégories :

  • elliptiques (E)
  • spirales barrés (S)
  • spirales non-barrées (SB)
  • irrégulières (Irr)
  • lenticulaires (SO)
  • plus récemment les naines irrégulières

 


C'est Edwin Hubble qui proposa en 1926 la classification des galaxie en trois catégories les galaxies elliptiques (E), les galaxies spirales barrées ou non barrées et les galaxies irrégulières, enfin plus tard fut rajouté à la classification les galaxies lenticulaires (SO).
La dernière catégorie fut découverte récemment et pourrait être la catégorie de galaxie qui composerait en grande partie la moitié de celles présentent dans l'univers, jusqu'à 50%, bien entendu ce n'est qu'une théorie qui ne demande qu'a être vérifié.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×